Hommages

A

AGLIARDI • 1859 - 1929
Sculpture
ARMAN • 1928 - 2005
Sculpture
Armand Pierre Fernandez est né à Nice en 1928. Fils d’un brocanteur, il fréquenta l’Ecole Nationale des Arts décoratifs, qu’il quitta en signe de protestation contre une politique jugée trop conservatrice.
Influencé par les œuvres de Schwitters et de Pollock, il s’essaie à la fin des années 50 à la pratique du tampon et produits ses premiers Cachets.
En 1958, le bouillant Armand, qui à l’instar de Van Gogh signe ses œuvres de son seul prénom, devient Arman à la suite d’une erreur d’impression.
Ami d’Yves Klein et de Martial Raysse, il est au début des années 60 le co-fondateur du courant Nouveau Réaliste, dont naîtra une Ecole de Nice désireuse de s’opposer à l’Avant- Garde parisienne.
Oscillant ensuite entre Accumulations et Fragmentations, sa démarche artistique, qui débute avec ses Colères, est empreinte d’énergie, voire de violence : détruisant, modifiant l’objet dans sa forme, mais le recomposant et le renforçant dans son identité, Arman s’attacha ainsi, en s’inscrivant dans un processus inverse, à détourner des objets du quotidien, symboles d’une société consumériste qu’il considérait comme destructive, et qu’il s’acharna à démystifier.
Ce méditerranéen, perpétuellement entre le Nouveau Monde et la Vieille Europe, installa un de ses ateliers au Quai Antoine 1er, et plusieurs de ses oeuvres (Cavalleria Heroïca, Mélodie, Hermès, Motophant) sont exposées en Principauté.
Raymond ARVEILLER • 1914 - ?
Professeur de grammaire au Lycée Albert 1er de 1940 à 1946, il publia en 1967, sa thèse de Doctorat ès-Lettres soutenue à Paris, intitulée : Etude sur le parler de Monaco. Cette œuvre est considérée comme un apport majeur à l’étude scientifique de la langue monégasque.
Louis AUREGLIA • 1892 - 1965
Juriste et auteur, il fut Maire de Monaco de 1933 à 1944, Président du Conseil National et membre du Conseil de la Couronne. Spécialisé dans le droit constitutionnel, il publiera de nombreux ouvrages : Commentaire des Ordonnances Constitutionnelles, 1917; Les deux progrès, 1918; Le suffrage politique, 1918; La politique monégasque de 1911 à 1926; Hommage à Suffren Reymond, 1937…

B

Lucien BARBARIN • ? - 1920
Avocat à Monaco, il fut l'auteur de la première véritable monographie consacrée au statuaire monégasque François-Joseph Bosio, intitulée Etude sur Bosio. Il en réalisa par ailleurs le buste exposé au Salon de 1913, puis placé en 1929, à l’initiative de la Municipalité et du Comité des Traditions Monégasques, en la placette Bosio à Monaco-Ville.
Aimé BARELLI • 1er mai 1917 - 13 juillet 1995
Trompettiste de jazz, compositeur, chef d’orchestre, chanteur, arrangeur, Aimé Barelli exerce ses multiples talents à Paris avant de s’installer à Monaco. A Paris, il se fait connaître par son répertoire Swing dès le début des années 1940. Il participe, tout comme Django Reinhardt et Stéphane Grappelli aux débuts du Jazz Hot Club de France. Installé à Monaco dès1949, il y dirige une formation d’excellence pendant plus de 35 ans années, animant les soirées du Sporting de Monte Carlo, et accompagnant également les plus grandes vedettes internationales. Sous l’impulsion de ses cuivres éclatants, la chanson de variété prend souvent des airs inoubliables de swing et de jazz. Au cinéma, il incarne son propre rôle dans le film Les Joyeux Pélerins en 1951.
Louis BARRAL • 1910 - 1999
Conservateur du Musée d’Anthropologie Préhistorique, auteur de publications scientifiques, d’un dictionnaire franco-monégasque et de très nombreux ouvrages, de souvenirs, de poésie, d’Histoire locale, en langue monégasque et en français : Monaco, Monte-Carlo, choses et gens; Bucui e capilere, Un vestiu bel e fau…
Antoine BATTAÏNI (Michel CAREY) • 1940 - 2016
Littérature et Poésie
Licencié ès lettres et en droit, Antoine Battaini fut Directeur des Affaires Culturelles de 1966 à 1992, Secrétaire de la Fondation Prince Pierre, Président de l’Alliance Française, Vice-Président de la Dante Alighieri…
1er Prix de chant de l’Académie de Musique de Monaco, médaille d’argent du Concours de Genève, le 2ème Grand Prix au Tournoi des Voix d’or de Paris, Soliste de plusieurs Radios et Opéras et de nombreux festivals français et étrangers, il s’est produit à Paris, Rome, Londres, Nuremberg sous le pseudonyme de Michel Carey. Il a obtenu à deux reprises le Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros, et le Prix de la critique italienne. Il a prononcé plus de 300 conférences.
Personnalité phare de la culture de la Principauté pendant une cinquantaine d’années, Antoine Battaini a largement contribué, sous l’égide de nos Souverains, à initier et mettre en œuvre la politique culturelle monégasque de la deuxième moitié du XXème siècle. Antoine Battaini est décédé en 2016.
Monseigneur Joseph BAUD • 1859 - 1917
Après une brillante carrière ecclésiastique en Roumanie, il revient à Monaco en 1911, année où il est élu Conseiller National mais refuse cette fonction. Il se consacre à l’Histoire religieuse et publie en 1913 une Histoire des Confréries de pénitents de Monaco.
Chanoine Louis BAUDOIN • 1902 - 1970
Archidiacre de la Cathédrale de Monaco. Auteur de nombreuses études sur l’Histoire religieuse de la Principauté, ainsi que d’un drame chrétien en cinq actes : Sur un beau lys, du sang.
François BELLINI • 1836 - 1910
Musicien à l’Orchestre du Casino de Monte-Carlo, compositeur, professeur de musique, il fut nommé en 1884 Maître de Chapelle à la Cathédrale. Il composa de nombreuses œuvres notamment une Oraison Funèbre exécutée aux obsèques du Prince Charles III, en 1889.
Emmanuel BELLINI • 1904 - 1989
Peintre autodidacte, dessinateur et architecte de renom, il exposera de nombreuses fois, notamment à Monaco et à Paris, de 1948 à sa mort.
Jean-Claude BELLINZONA • 1940 - 2005
Comédien passé par la Rue Blanche et l’IDHEC, Jean-Claude Bellinzona fut l’une des chevilles ouvrières du Studio de Monaco où il œuvra comme professeur d’art dramatique et metteur en scène. Il poursuivit ces activités auprès du Centre de Loisirs de Roquebrune-Cap-Martin où il fut l’initiateur de la compagnie «Les Fous du Château».
Passionné par la peinture abstraite, il mit au point dès 1978 une technique de peinture assistée par ordinateur qui lui permit d’exprimer son goût pour le travail de la couleur.
Jean-Charles BERNIS • 1874 - 1964
Colonel de l'Armée française, Commandant supérieur de la Force Publique de 1936 à 1940. Résistant actif, il fut l’un des membres fondateurs du réseau Alliance, de Georges Loustaunau-Lacau et de Marie-Madeleine Fourcade, auxquels ce spécialiste du renseignement apporta aide et savoir-faire. Arrêté à Monaco au début 1943.
Auteur d’un ouvrage intitulé Le Service de Renseignement, le rôle et la méthode des 2èmes Bureaux en campagne, préfacé par le Général Weygand en 1934, le Colonel Bernis fut un précurseur dans le domaine spécifique du renseignement, ainsi que de son emploi en matière de raisonnement tactique, où il sut mettre en exergue l’opposition de principe entre l’école dite « des intentions » et celles dite « des possibilités », qu’à l’instar de Napoléon, il aura lui aussi tendance à privilégier.
Fernand BERTRAND • 18 avril 1915 - 30 janvier 2011
Musicien, pédagogue, auteur et compositeur, Fernand Bertrand a été une figure majeure de la vie culturelle monégasque du XXème siècle.
Monégasque, né à Monaco le 18 avril 1915, il étudie la musique à la Maîtrise de la Cathédrale avec Louis Lazare Perruchot, à l’Ecole de Musique avec Louis Abbiate, à l’orgue avec Emile Bourdon, à la direction avec Marc César Scotto.
Professeur d’Education Musicale au Lycée Albert 1er de 1941 à 1966, organiste de chœur à la Cathédrale de 1935 à 1950, Directeur de l’Académie de Musique Rainier III de 1961 à 1979, il la réorganise, crée un orchestre de jeunes et des classes à horaires aménagés.

Son action inlassable auprès des pouvoirs publics aura permis la mise en place en Principauté d’un enseignement musical de très haute tenue. Tous les musiciens monégasques des générations suivantes lui en sont redevables.
Compositeur de très nombreuses musiques religieuses, profanes et folkloriques, il est également l’auteur de textes biographiques et d’érudition.
Michel BILLEBAUD-DANER • 1948 - 1994
Animateur radio à Radio Monte-Carlo, reporter et présentateur à Télé Monte-Carlo, il est l’auteur et l’interprète de trois pièces de théâtre : Babouche (1973), Dis bonjour à papa et Deux plus deux. Fondateur et président de la Compagnie Florestan, il fut également rédacteur en chef de La Gazette de Monaco de 1984 à 1994.
René BLUM • 1878 - 1942
Frère de Léon Blum, critique littéraire, conférencier, il fut Directeur du Théâtre puis des Ballets de Monte-Carlo de 1924 à 1940. C’est en Principauté qu’il accueille, en 1926, la première pièce de théâtre de Marcel Pagnol : Jazz. Interné au camp de Drancy en 1942, il périra à Auschwitz la même année.
Robert BOISSON • 1906 - 1987
Avocat, Conseiller National de 1949 à 1954, Maire de 1954 à 1971, Président du Comité National des Traditions Monégasques, membre fondateur de l’Académie des Langues Dialectales en 1981. Auteur d’un recueil de poèmes intitulé Vibrations intérieures-Harmonies Humaines, 1981. Nombreux textes parus dans Rives d’Azur entre 1941 et 1949. Auteur de A Legenda de l’Aurivé, musique de Marc-César Scotto.
Joseph BOISSON • 2 février 1871 - 21 novembre 1958
Ce chanteur d’opéra, baryton, monégasque, doté d’une voix d’une puissance ensorcelante, recherché par les meilleurs opéras français, monégasques ou italiens, aimé du public et des journalistes, fit ses débuts au théâtre Guillaume de Brescia.

Ses prestations dans Ernani, Rigoletto, Ruy Blas, Aida, Faust, la Bohême, Carmen etc. le conduisirent à Alessandria, Lugano, Nice, Turin, Milan, Reggio et produisirent à chaque occasion, émotions profondes et applaudissements frénétiques.
Jean BORGHINI • 1874 - 1933
Violoncelliste, chef d’orchestre à l’Orchestre du Casino de Monte-Carlo et compositeur de diverses pièces.
Marius BORREL • 1866 - 1937
Peintre aquarelliste. Il fut le premier peintre engagé par le Prince Albert 1er pour noter les couleurs des animaux, et représenter les paysages et types humains pendant les campagnes de 1888, 1893, 1895, et de 1901 à 1903.
Jean-Baptiste-François BOSIO • 1764 - 1827
Né en Principauté, portraitiste et peintre d’Histoire, encouragé par le Prince Honoré V, il fut l’élève de David. Il enseigna à l’Ecole Polytechnique de Paris, dès sa fondation en 1794. Il publia vers 1800-1801 un Traité élémentaire des règles du dessin.
Astianax-Scevola BOSIO • 1793 - 1876
Sculpteur, dessinateur et graveur, fils du peintre Jean-Baptiste-François BOSIO. Il fut admis à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1817, et reçut la médaille de la Légion d’Honneur en 1857.
Louis-Vincent BOSIO • 1785 - 1855
Auteur d’un manuscrit rédigé autour des années 1840-1843 sous le titre Notices sur Monaco, dédiées à Leurs Altesses Sérénissimes.
François-Joseph BOSIO (Baron) • 1768 - 1845
Né en Principauté, sculpteur, frère du précédent, il fut professeur à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris où il forma de grands sculpteurs tels que Barye, Gechter, Fogelberg, les frères Dantan et Bosio neveu. En 1821, il fut nommé Premier Sculpteur du Roi, et réalisa, entre autres, la statue équestre de Louis XIV, érigée Place des Victoires, ainsi que le quadrige de l’arc de triomphe du Carrousel, devant le Musée du Louvre. Il réalisa la nymphe Salmacis, qui fut choisie par S.A.S. le Prince Rainier III pour être reproduite et offerte lors des récompenses du Festival de Télévision de Monte-Carlo. Une de ses œuvres est exposée au Musée du Louvre à Paris.
Emile BOURDON • 1884 - 1974
Suppléant de Louis Vierne au grand-orgue de Notre-Dame de Paris, titulaire des grandes orgues de la Cathédrale pendant près de cinquante ans. Il composa pour l’orgue de nombreuses symphonies, plusieurs recueils de pièces, de la musique de chambre. Il fut, jusqu’en 1954, professeur d’orgue au Conservatoire de Nice.
Docteur Abraham BREDIUS • 1855 - 1946
Historien de l’art de nationalité monégasque, ce spécialiste de la peinture flamande, fut l’auteur de nombreux articles mais surtout d’une des plus savantes monographies consacrées à Rembrandt. Son expertise sera néanmoins mise à mal dans l’affaire des faux Vermeer de Van Meegeren, dont il avait malencontreusement accrédité l’authenticité.
Dominique-Joseph BRESSAN • 1670 - 1746
Peintre d’histoire et de genre. Seuls deux projets d’architecture de l’aménagement de la Place du Palais subsistent : deux scènes de La Vie sur la Place du Palais, 1732, points de vue depuis le Palais et depuis la place. On lui attribue un portrait d’Honoré III, portrait du Duc de Valentinois, copie effectuée d’après une œuvre de Pierre Gobert.
Anthony BURGESS • 1917 - 1993
Journaliste, auteur, linguiste et compositeur de musique, Anthony Burgess vécut durant de nombreuses années au 44 de la rue Grimaldi, où il composa de la musique et rédigea de nombreux ouvrages dont Les puissances des ténèbres, généralement considéré comme son œuvre maîtresse.

C

Louis CANIS • 1891 - 1973
Auteur en langue dialectale, historien de Monaco, musicien. Il rédigea entre autres La Chapelle des Pénitents noirs de Monaco, 1954 ; Notre Passé, 1963 ; Contes et Poésies, 1982, ainsi que des textes en prose et en vers pour la revue Rives d’Azur.
Giacomo CANTONE • -
Architecte d’Etat du Prince Honoré II, il réalisa notamment la chapelle Saint Jean-Baptiste du Palais Princier.
Maurice CANU • 1869 - 1949
Poète, Maurice Canu rédigea de nombreuses œuvres : Les Origines de la Poésie Contemporaine, 1924; La Poésie Contemporaine, quelques aînés, 1929; La Grappe Vide, 1932; Des yeux qui s’ouvrent aux yeux qui se ferment, 1947.
Henri CAROL • 1910 - 1984
Prêtre, Maître de chapelle de la Cathédrale de Monaco, directeur de la Maîtrise, titulaire du Grand-orgue et professeur à l’Académie de Musique Rainier III. Brillant improvisateur, le chanoine Carol fut un pédagogue et compositeur fécond, tant dans le domaine de la musique profane que sacrée.
Philippe CASIMIR • -
Auteur, il rédigea entre autres un Essai d’explication de la légende d’Hercule, fondateur de Monaco; Monaco, Monte-Carlo, les environs; L’Imprimerie de Monaco depuis ses origines.
Paulette CHERICI-PORELLO • 1924 - 2018
Musique, Littérature et Poésie
Née sur le Rocher, scolarisée chez les Dames de Saint-Maur, Mme Cherici-Porello a été membre de la Commission pour la langue monégasque, de l’Académie des Langues Dialectales, Présidente du Comité des Traditions Monégasques et d’U Cantin d’A Roca, présidente honoraire de l’Union des femmes monégasques, Majorale du Félibrige.

Mme Cherici-Porello est également auteur : Mesccia (juin 1986, miscellanées de poèmes, contes et théâtre en langue monégasque), Laus de Francis Gag (juin 1990, livre en monégasque et en provençal), articles en monégasque dans des périodiques. Certaines de ses œuvres, mises en musique par Jo di Pasqua ou Charles Vaudano, ont été enregistrées par le groupe vocal U Cantin d’a Roca.
Hyacinthe CHIAVASSA • 1920 - 1989
Collaborateur des Annales Monégasques, Directeur de l’Office des Emissions des Timbres-Poste en 1968, il est l’auteur de Monaco à travers ses timbres.
Etienne CLERISSI • 1888 - 1971
Architecte, peintre aquarelliste, poète et écrivain en langue dialectale. Il fonda le Comité National Monégasque de l’AIAP-UNESCO en 1955. Il réalisa, entre autres, des maquettes de timbres-poste, des affiches et des dépliants touristiques. Etienne Clérissi dirigea également le groupe folklorique des Traditions Monégasques.
Hubert CLERISSI • 1923 - 2000
Fils du précédent, peintre aquarelliste, il illustra notamment Les lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet et conçut de nombreuses affiches, ainsi que plusieurs séries de timbres-poste. En 40 ans, plus de 44 expositions particulières lui seront consacrées à travers le monde. De nombreux Prix, récompenses et décorations jalonneront ce parcours.
Jacques-Yves COUSTEAU • 1910 - 1997
Vulgarisateur scientifique, il fut Directeur du Musée Océanographique de 1957 à 1988. Cinéaste, il reçut en 1955 la Palme d’Or au Festival de Cannes pour son film Le Monde du Silence.
Henri-Aimé CROVETTO • 1896 - 1972
Auteur, compositeur, interprète, ancien Conseiller National, membre du Comité National des Traditions Monégasques, propriétaire-gérant du journal “l’Action Monégasque”, Henri Crovetto remania l’hymne monégasque et composa, entre autres, une Marche Funèbre interprétée lors des obsèques de S.A.S. le Prince Louis II, des mélodies, des ouvertures, fantaisies et ballets, des chansons folkloriques.
Marc-Marius dit Mar CURTI • 1881 - 1967
Poète et essayiste de langue monégasque, il publia, entre janvier 1941 et mars 1958, 26 textes dans la revue Rives d’Azur. Il est l’auteur de I diti di Mar.

D

Philippe DEBAT • 1931 - 1999
Maître de Chapelle de la Cathédrale de Monaco de 1973 à sa mort, également Maître de Chapelle du Palais Princier. Lauréat du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, artiste brillant et passionné, il réorganise en profondeur le fonctionnement de la Maîtrise et lui donne une nouvelle impulsion. Fondateur des "Petits Chanteurs de Monaco" en 1974, il conduit ce choeur de garçons en de très nombreux pays.
Georges DETAILLE • 1875 - 1955
Installé en Principauté en 1904, il devint le successeur du célèbre photographe Numa Blanc. Sa notoriété de portraitiste lui valut l’honneur de devenir le photographe officiel de la Famille Princière. En 1923, Georges Detaille fut choisi par Serge de Diaghilev pour photographier ses danseurs, et devint le portraitiste des artistes lyriques. Ses deux fils, Georges et Fernand, poursui-virent avec brio l’œuvre de leur père.
Serge (de) DIAGHILEV • 1872 - 1929
Directeur du Théâtre de Monte-Carlo de 1911 à 1929, fondateur des Ballets Russes (1919), Serge de Diaghilev révolutionna l’art scénique et amena le ballet à un niveau de perfection jamais atteint auparavant. Sous sa direction, la Salle Garnier devint un centre mondial de l’art chorégraphique et artistique où se succédèrent les plus prestigieuses créations telles que Le spectre de la rose, Petrouchka, Les Sylphides... auxquelles prêtèrent leur concours les plus grands chorégraphes et danseurs de l’époque (Balanchine, Fokine, Massine, Lifar, Nijinski), comme certains maîtres du XXème siècle (Picasso, Derain, Mirò, Braque) qui en réalisèrent les décors.
Albert DIATO • 1927 - 1985
Céramiste, peintre et poète, il étudia à l’Académie de la Grande Chaumière et par- ticipa à de nombreuses expositions person- nelles et collectives à travers le monde. Il réalisa notamment la décoration de la Salle Monaco au siège de l’UNESCO à Paris, des bas-reliefs et céramiques pour l’ancienne Bibliothèque Caroline, actuelle- ment visibles à l’école de Fontvieille. Un hommage, sous le Haut Patronage de S.A.S. le Prince Souverain, lui fut rendu en 1985.

E

François Z. EBERL • 1887 - 1962
Peintre classique et expressionniste, Résistant. François Eberl fit l’acquisition, en 1930, d’un atelier chemin de la Turbie, où il participa activement à la vie artistique locale.Une œuvre religieuse de l’artiste, intitulée Calvaire, est conservée dans les Collections du Palais Princier.
Auguste ESCOFFIER • 1846 - 1935
Ce natif de Villeneuve-Loubet, débuta sa carrière à Nice, il fut ensuite le Chef du Grand Hôtel de Monte-Carlo (actuel Palais de la Scala) de 1884 à 1890.
Le créateur de la « Pêche Melba », de la « Poire Belle Hélène », et de la « Crêpe Suzette », fut aussi un amoureux de poésie et d’écriture. Auteur de nombreux ouvrages tels que le Guide Culinaire (1903), Le Livre des Menus (1912), Ma Cuisine (1934), mais aussi le fondateur des revues L’Art Culinaire et Les Carnets d’Epicure.
Il revint s’installer en 1920 en Principauté où il mènera une retraite active jusqu’à sa mort.

F

Gian Dominico FACCHINA • 1826 - 1903
Après avoir réalisé en 1868 les mosaïques de l’Opéra de Paris, à la demande de Charles Garnier, il exécuta de nombreuses mosaïques à Monaco, notamment celles de la façade de l’Opéra. On lui doit également les mosaïques de la Cathédrale, de la Chapelle Palatine, et l’ornementation de nombreux édifices privés. A travers les cinq continents, il œuvra pour des commandes d’Etat.
Georges FAVRE • 1905 - 1993
Professeur d’éducation musicale, auteur d’ouvrages d’enseignement de la musique et d’une Histoire musicale de la Principauté du XVIème au XXème siècle. Il fut à l’origine des sections musicales dans les écoles de la Principauté. Compositeur, on lui doit de nombreuses œuvres symphoniques, lyriques, de musique de chambre. Il rédigea de nombreux articles pour les Annales Monégasques.
Léo FERRÉ • 1916 - 1993
Auteur-compositeur-interprète monégasque, c’est en Principauté que Léo Ferré réalisa ses “premières scènes” sous le pseudonyme de “Forlane”. En 1976, S.A.S. le Prince Rainier III lui offrit l’opportunité de diriger en public l’Orchestre National de l’Opéra de Monte-Carlo, dans l’interprétation de son oratorio inspiré par la Chanson du mal aimé de Guillaume Apollinaire. La mise en musique de poèmes de Rutebeuf, Villon, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Aragon ou des succès populaires comme C’est extra, Avec le temps ou Joli môme, donnèrent à cet artiste libertaire et contestataire une place à part dans la chanson française du XXème siècle.
Fortuné FLORENCE • 1799 - 1865
Ingénieur, Lieutenant du Génie de S.A.S. le Prince Honoré V, Consul de Monaco de 1847 à 1849, il se fit remarquer pour son talent à reproduire des vues de la Principauté et du Rocher.
Philibert FLORENCE • 1839 - 1918
Peintre, il aimait à représenter des scènes de la vie courante en Principauté. Il est à l’origine de la restauration de la Galerie d’Hercule au Palais Princier, commandée par le Prince Charles III. Ses notes personnelles furent éditées en 1923, sous le titre : Esquisses et Souvenirs
Hercule FLORENCE • 1804 - 1879
Issu d’une famille d’artistes, Hercule Florence, un premier temps attiré par une carrière de marin, s’embarque pour le Brésil, où il devient dessinateur naturaliste d’une mission d’exploration de la jungle amazonienne, expérience à la source de son ouvrage Voyage dans l’intérieur du Brésil . Inventeur prolixe mais personnage injustement méconnu, on lui doit la création de la «Zoophonie», système de notation des sons, la «Polygraphie», technique inédite d’imprimerie, et surtout, le 20 janvier1833, sur une intuition géniale, l’idée d’ associer la technique de la Camera Obscura aux propriétés photosensibles des sels d’argent, parvenant ainsi à fixer une image définitive et devenant de fait l’un des tout premiers inventeurs d’une technique à laquelle il donne le nom de «Photographie», et ce, quatre ans avant Daguerre.
Jean-Michel FOLON • 1934 - 2005
Né à Bruxelles en Belgique en 1934. Après des études d’architecture, son travail s’oriente pendant des années vers diverses techniques : aquarelles, gravures peintures, illustrations de livres, mosaïques, vitraux, qui montrent la diversité d’un art, qu’il a souvent mis au service de causes humanitaires. Vers 1988, il crée ses premières sculptures, activité qu’il ne quittera plus tout en continuant la peinture.
Artiste internationalement reconnu, plusieurs musées lui ont consacré des expositions, dont le Métropolitan Museum of art de New York en 1990.
En 1985, il s’installe à Monaco où il marquera profondément la vie culturelle de la Principauté. Membre pendant 20 ans du Jury du Prix International d’Art Contemporain de la Fondation Prince Pierre, il fut aussi l’initiateur du projet des Ateliers d’artistes du Quai Antoine 1er, lieux de résidence, de création et d’échanges pour des artistes de renom.
Jean-Michel Folon a également laissé son empreinte en Principauté à travers plusieurs de ses oeuvres : la tapisserie La Métamorphose (Auditorium), la sculpture La Fontaine aux Oiseaux (place du Casino), ou l’œuvre Roses (Chapelle des Carmes).
Jean Michel Folon s’est éteint en Principauté le 20 octobre 2005.
Un composition de Folon, «L’allée des pensées», a été offerte par S.A.S. le Prince Albert II au Conseil de l’Europe, le17 mai 2005, à la suite de l’admission de la Principauté au sein de cette Organisation.
Georges FRANZI • 1914 - 1997
Auteur et poète de langue monégasque, Georges Franzi fut ordonné prêtre en 1940, incardiné en Principauté en 1979, nommé chanoine titulaire en 1984, puis archidiacre et président du Chapître des Chanoines en 1989. Vice-président de la Commission pour la langue monégasque, vice-président de l’Académie des Langues Dialectales et président du Comité National des Traditions Monégasques, il œuvra sans relâche pour la défense et la réhabilitation de la langue monégasque. En 1976, il fut chargé de son enseignement dans les écoles de la Principauté et travailla à mettre au point les premiers manuels scolaires de langue monégasque.
R.P. Louis FROLLA • 1904 - 1978
Prêtre, auteur, historien, philosophe. Diplômé d’un doctorat de théologie à Naples cum maxima laude. Auteur de nombreux ouvrages : La pensée philosophique à travers les âges, (1949); Existentialisme et marxisme, (1950 non publié); Grammaire monégasque, (1960); Dictionnaire monégasque-français, (1963); Histoire de Monaco, (1973).
Ernst FUCHS • 1930 - 2015
Art visuel
Né à Vienne en Autriche le 13 février 1930, il ressent très jeune une vocation artistique et il commence ses études d’art à l’âge de 15 ans. Avec ses amis Arik Brauer, Wolfgang Hutter, Rudolf Hausner et Anton Lehmden, il fonde l’Ecole Viennoise du Réalisme Fantastique. En 1959, il part pour Paris où il reste douze ans, devenant l’un des artistes les plus connus d’Europe. Ami de Salvador Dali, Leonor Fini, Peggy Guggenheim, il expose dans des musées et galeries à New York, Paris…

En 1972, il achète la maison d’Otto Wagner, architecte de l’art nouveau à Vienne. Cette villa devient l’un des plus beaux musées de Vienne, le musée privé d’Ernst Fuchs. Il ouvre ses portes en 1987, quand Ernst Fuchs décide de vivre et travailler à Monaco. Les années monégasques sont très productives. Les grands tableaux qu’il peint à Monaco sont exposés au Kunsthistorisches Museum de Vienne, à Saint Pétersbourg, à la Galerie Tretiakov de Moscou.

Ernst Fuchs s’est éteint en novembre 2015.

G

Philippe GAMBA • 1884 - 1931
Architecte monégasque, on lui doit de nombreuses réalisations dans les années 1920-1930, lors de la création des nouveaux hauts quartiers de Monaco (grands immeubles bourgeois autour du boulevard de Belgique notamment)
Charles GARNIER • 1825 - 1898
Architecte. Elève à l’Ecole Royale des Beaux-Arts de Paris, il obtint le Prix de Rome en 1848. En 1861, il fut lauréat du concours ouvert pour la construction de l’Opéra de Paris (1862-1874), considérée comme son œuvre maîtresse. C’est en 1879 qu’on lui confie l’aménagement du complexe du Casino de Monte-Carlo: salles de jeux, atrium et théâtre, dont les travaux ne dureront que huit mois. La salle Garnier sera inaugurée le 25 janvier 1879.
Augustin GASTAUD • 1866 - 1954
Botaniste et jardinier monégasque. Passionné par les cactées, il leur a consacré deux ouvrages : Collection des plantes grasses des Jardins Saint Martin à Monaco (1905) et Collection des plantes grasses du jardin botanique de Monaco (1921.)
L'intérêt manifesté par le Prince Albert 1er pour l'acclimatation de ces végétaux et le concours éclairé, apporté par Louis Notari, devaient aboutir à la création du Jardin Exotique.
Armand GATTI • 1924 - 2017
Arts de la scène, Cinéma
Né à Monaco en janvier 1924 dans une famille pauvre, sa mère était femme de ménage et son père balayeur et… anarchiste, Armand Gatti a passé sa vie à s’engager socialement et à jouer avec les mots. Écrivain infatigable, résistant ayant rejoint les Forces françaises à Londres en 1944, d’abord journaliste de terrain, de l’Algérie au Guatemala en passant par les combats ouvriers en France, il écrit et réalise des films, puis épanouit ses utopies au théâtre où il crée « un théâtre d’agitation, un théâtre qui divise ». Les thèmes abordés sont la misère et la prison, l’asile psychiatrique, les luttes ouvrières, les exclus, le travail est souvent collectif, avec des gitans, des ouvriers, des jeunes en réinsertion...

Au-delà de tous ses engagements, Armand Gatti reste toujours le poète inspiré, le jongleur de mots qui réinvente le monde au travers de sa démesure.

Son aventure est celle de la « Parole Errante », nom qu’il donna à sa propre maison d’édition de Montreuil, ville où il vécut ses dernières années, jusqu’à son décès en avril 2017.

Armand Gatti en quelques dates :

- Janvier 1924 : Naissance à Monaco
- 1954 : Obtient le prix Albert-Londres pour ses reportages
- 1959 : Le Crapaud-Buffle est monté par Jean Vilar
- 1961 : Son film L’Enclos est primé à Cannes
- 1968 : Sa pièce La Passion en violet, jaune et rouge est censurée
Marcel GENNARO • 1886 - 1977
Compositeur, il fut, pendant plus de vingt ans, organiste de l’Eglise du Sacré Cœur. Auteur de nombreuses œuvres, notamment d’une Eglogue sur un poème de Leconte de Lisle, d’une musique de scène pour l’Idiot de Dostoïevski, d’une Symphonie en Si, créée le 25 janvier 1959 à la Salle Garnier, en présence des Souverains, par l’Orches-tre National de l’Opéra de Monte-Carlo.
Georges-Laurent RAPAIRE dit RIGOT • 1905 - 1999
Peintre, Médaille d’or du Grand Prix des Sept Collines de Rome en 1975, il fut également lauréat, en 1978, du Grand Prix de la Ville de Monaco au 13ème Grand Prix International d’Art Contemporain. Un catalogue de ses œuvres est en cours de préparation.
Emmanuel-Louis-Jean GONZALES • 1815 - 1887
Auteur, il fonda la Revue de France et créa pour de nombreux journaux des romans-feuilletons, en particulier pour le Siècle. Il est l’auteur en 1843 des Frères de la Côte, qui fut son plus grand succès.
Eva GONZALES • 1849 - 1883
Fille de l’écrivain Emmanuel Gonzales et élève de Manet, elle fut un peintre impressionniste de talent dont la reconnaissance fut tardive.
Gustave GRAËFE • 1874 - 1947
Compositeur, violoncelliste à l’Orchestre du Casino de Monte-Carlo, il fut Directeur de l’Ecole Municipale de Musique de 1934 à 1940.
Roger GROSJEAN • 1933 - 1984
Violoniste et saxophoniste d’origine belge installé en Principauté, il a fondé et animé le Conservatoire de Jazz du début des années 60 jusqu’à la fin des années 70, d’abord au sein de la Maison des Jeunes et de la Culture, puis à la Salle des Variétés, avant d’être intégré à l’Académie de Musique.
Raoul GUNSBOURG • 1860 - 1955
Acteur, chanteur, librettiste, compositeur et metteur en scène. Il fut Directeur de l’Opéra de 1892 à 1951. Il composa de nombreuses œuvres : Le vieil aigle, 1909, orchestration de Léon Jehin; Venise, 1913, orchestration de Léon Jehin; Manole, 1918; Satan, 1920; Lysistrata, 1923; Les contes d’Andersen (poème de Gunsbourg, musique de Grieg); Les dames galantes de Brantôme, 1946.

H

I

J

K

L

Léon-Honoré LABANDE • 1867 - 1939
Historien, Archiviste paléographe et auteur, il publia Le Palais de Monaco, en 1932; Histoire de la Principauté de Monaco, en 1934, et il est à l’origine des Annales de la Principauté de Monaco en 1939. Il rédigea également, en 1937, Les Bréa, peintres niçois des XVème et XVIème siècle en Provence et en Ligurie, qui constitue un texte majeur pour la connaissance de ces peintres.
Honoré LANGLÉ • 1741 - 1807
Compositeur né en Principauté, il fut élève au Conservatoire de la Pietà dei Turchini, à Naples. Par la suite, il prit la double direction du Théâtre et du Concert des Nobles à Gênes, de 1764 à 1768.Il fut également Premier Maître de l’Ecole Royale de Chant et de Déclamation, transformée en Conservatoire National. On lui doit la composition d’un grand nombre d’œuvres religieuses, mais aussi des opéras, tels que : Antiochus et Stratonice (1786) ou Corisandre ou les fous par enchantement (1791).
Laurent-Maurice (de) LIMA • 1700 - 1779
Peintre, issu d’une famille portugaise originaire de Ponte de Lima, établie en Principauté vers 1641. On lui attribue une série de 6 tableaux de la Chapelle de la Miséricorde relatant la vie de Saint Jean-Baptiste, ainsi que les 14 stations du chemin de croix de la Chapelle, exécutées en 1751. Il fut l’expert en tableaux de l’inventaire dressé à la mort d’Antoine 1er en 1731. Dans un document de 1777, il est désigné sous le nom de “Delime fils, peintre au service de S.A.S.”
Antoine (de) LIMA • 1737 - 1777
Fils du précédent, peintre au service d’Honoré III, on attribue à Antoine de Lima et à Sébastien de Mondovi trois tableaux influencés par le style rococo, figurant dans l’église de Peille. Une toile de l’artiste, La belle et la superbe a pu être admirée au cours d’une exposition qui s’est tenue au Palais Lascaris à Nice, de novembre 2004 à janvier 2005.
LIPA • 1907 - 1976
Sculpteur, élève de Brancusi, compagnon de Fernand Léger, d’André Derain et de Hans Arp, il inscrivit son travail dans le cycle des grands artistes du siècle de l’art moderne. Il s’installa en Principauté en 1954, dans un petit atelier de la rue des Orchidées, où il vécut retiré, jusqu’en 1968. Durant 30 ans, il ne cessera d’exposer son travail, entre Paris, Monaco et les Etats-Unis.
Albert LISIMACHIO • 1895 - 1985
Auteur, il rédigea en 1964, en sa qualité de Conservateur des Archives du Palais, Le Palais de Monaco, son histoire, ses collections, inspiré par S.A.S. le Prince Rainier III, préfacé par André Maurois, de l’Académie française. Cette édition, hors commerce, limitée à 1000 exemplaires, était destinée aux hôtes de marque de la Principauté (Draeger Frères-Imprimeurs-Montrouge-Suisse).
Jean-Eugène LORENZI • 1916 - 1989
Jean Lorenzi exerça sa profession d’avocat durant quarante ans. Bâtonnier, homme politique, élu plusieurs fois Conseiller National, journaliste et Président du PEN Club, il sut réserver une grande partie de son temps à la création artistique et littéraire. Ecrivain et poète, il fut l’auteur du livret de l’opéra Ischa, créé à Cannes en 1970, de plusieurs recueils de poésie dont Les sept cordes du vent, Orphée ; de pièces de théâtre, dont La nuit du 17 novembre; d’ouvrages divers comme Les pensées de M. Pépe, Monnaie des songes; et, en collaboration avec son épouse, Architecture chrétienne, paru en 1985.
Armand LUNEL • 1892 - 1977
Romancier et poète, il rédigea des livrets pour des opéras, notamment ceux composés par son ami d’enfance Darius Milhaud. Historien des communautés séfarades en France, il enseigna au Lycée Albert 1er pendant plus de 30 ans. Auteur de Nicolo Peccavi ou l’affaire Dreyfus à Carpentras, il fut lauréat du 1er Prix Renaudot en 1926. Président-Fondateur du Pen Club de Monaco de 1968 à 1978.

M

Antoine MANCHELO OU MANCHIELO • -
Peintre, auteur du retable de l’Eglise Saint-Michel à Menton en 1565.
Jean-Antoine MANCHIELLO • -
Jean-Antoine, dit Lambert Manchello, neveu de l’auteur du Retable de l’Eglise Saint Michel de Menton, il exécuta plusieurs toiles commandées par le Prince Honoré II.
Auguste MAROCCO • 1885 - 1972
Peintre spécialisé dans les portraits et les paysages, il exposa au Salon des Indépendants, à Paris, à partir de 1913. Nombre de ses œuvres sont conservées dans les collections du Musée des Beaux-Arts. Il fut Directeur de l’Ecole Municipale des Arts Décoratifs dans les années 50.
Henri METIVIER • -
Historien, il rédigea Le château de Marchais (1540-1889) et Monaco et ses Princes, (1865).
Luis MOLNÉ • 1907 - 1970
Peintre, sculpteur et illustrateur, il fut élève à l’École des Beaux-Arts de Barcelone. Il illustra entre autres de nombreux livres de la collection privée du Prince Souverain. De nombreuses expositions lui furent consacrées à travers le monde.
Francesco Giovanni MONNO • -
Érudit et chirurgien, également cartographe, il est à l’origine de 6 ouvrages dont L’Arte della vera navigazione (1633), dédié au Prince Honoré II.

N

Louis NOTARI • 1879 - 1961
Ingénieur, Directeur du Service des Travaux Publics de 1911 à 1943, Conseiller Communal de 1946 à 1958, il fut à l’origine du Jardin Exotique dont la renommée est internationale. Passionné de linguistique, de littérature, mais surtout de poésie en langue dialectale, il est l’auteur de A legenda de Santa Devota (1927).
Emile NOVELLA • 1898 - 1982
Poète, peintre et dessinateur, il fut conseiller et organisateur de fêtes traditionnelles. Il rédigea de nombreuses pièces satiriques teintées de régionalisme culturel.
René NOVELLA • 1922 - 2018
Littérature et Poésie
Professeur, écrivain, traducteur, conservateur de la bibliothèque communale, directeur de l’Education Nationale, ambassadeur à Rome, secrétaire d’Etat auprès de SAS le Prince Rainier III puis de SAS le Prince Albert II, cette grande figure intellectuelle, à la fois écrivain et grand serviteur de l’Etat, connaisseur de l’histoire de la Principauté, a embrassé de nombreuses carrières.
Il a également assumé la présidence de nombreuses commissions ou associations, Commission Nationale pour l’UNESCO, Festival de Télévision, Académie des Langues Dialectales, Commission de la langue monégasque, Pen Club de Monaco, Fondation Sangiorgio.
Un des principaux traducteurs de l’écrivain italien Curzio Malaparte, cet homme de lettres a écrit une trentaine d’ouvrages, pour la plupart consacrés à l’histoire de la Principauté.

Bibliographie :
- Du Rocher aux sept collines
- Deux curés de campagne
- Camarade lune
- Seigneurs et princes de Monaco
- Mi scriveva Malaparte
- Monaco, huit siècles d’art et d’architecture
- Le Rocher d’alors
- Monaco 360°
- Emotion Monaco

O

Gabriel OLLIVIER • 1908 - 1981
Conservateur en Chef du Musée National et membre du Conseil Littéraire du Prix du Prince Rainier III, il fut l’auteur de nombreux ouvrages, notamment Une Dynastie millénaire, Les quatre villes de Monaco, Le vrai visage de Monaco, Portus Herculis Monoeci, 1945, Les Jardins de S.A.S. le Prince Souverain de Monaco (préface de Pierre Gaxotte)...
Il rédigea également des brochures touristiques.
Baronne Emma ORCZY • 1865 - 1947
Fille d'un compositeur hongrois, ami de Gounod, Liszt et Wagner, auteur prolifique d’expression anglaise, de romans d'aventures et historiques, qui connurent un succès retentissant dans les années 1920-1930, notamment ceux mettant en scène The Scarlet Pimpernel (Le Mouron Rouge).
Installée en Principauté à partir de 1920, elle y résidera jusqu’à sa mort. Ses mémoires intitulées Links in the chain of life apportent un éclairage intéressant sur la communauté britannique locale.

P

Don Dominique PACCHIERO • 1584 - 1662
Curé de la Paroisse Saint-Nicolas, Conseiller du Prince Honoré II. Historien et chroniqueur, il rédigea de nombreux ouvrages, sortes de témoignages relatant à la fois des faits divers, des évènements historiques, ainsi que des chroniques s’étant toutes déroulées en Principauté.
Marcel PAGNOL • 1895 - 1974
Auteur et cinéaste, précurseur du régionalisme culturel, Marcel Pagnol dirigea ses propres films avant de travailler à l’écriture de ses souvenirs d’enfance. Il créa en Principauté, une pièce de théâtre : Jazz (1926), qui remporta un franc succès. Élu à l’Académie française en 1946, il siégea au sein du Jury du Prix Littéraire, créé en 1951 par S.A.S. le Prince Rainier III. Longtemps résident en Principauté, il fut également membre du 1er Jury International du Festival de Télévision de Monte-Carlo.
Marcel (de) PAREDES • 1886 - 1977
Peintre, il participa en 1908 au Salon des artistes français à Paris, où il reçut une mention honorable. Il fut membre du jury du Prix International d’Art Contemporain en 1976.
Louis-Lazare PERRUCHOT • 1852 - 1930
Maître de chapelle de la Cathédrale de Monaco, fondateur de la Maîtrise en 1904. Musicien et pédagogue, auteur de très nombreuses œuvres vocales à vocation liturgique, d’un oratorio Devota la martyre, d’une cantate sur le même sujet.
Marcel PEYSSIES • 1898 - 1981
Flûtiste et compositeur, il fut co-administrateur de l’Académie de Musique de 1961 à 1964.
Louis PRINCIPALE • 1915 - 1998
Écrivain de langue monégasque. Il fut l’auteur notamment de deux ouvrages
de fables.

Q

R

Charles ROCHER dit de GÉRIGNÉ • 1890 - 1962
Peintre, portraitiste, il fut élève à l’Ecole des Beaux-Arts d’Angers puis des Beaux-Arts de Paris. Il réalisa les fresques de la Chapelle de la Miséricorde en 1953. Il fut membre du Comité National Monégasque de l’A.I.A.P-UNESCO.
Charles-Joseph ROSTICHER • 1859 - 1909
Organiste à l’Église Saint-Charles et à la Cathédrale de Monaco, Charles Rosticher a été également un “dessinateur amateur”. Il a laissé des dessins à l’encre de chine, traités avec une grande minutie ainsi que des paysages aux détails photographiques.
Julien ROSTICHER • 1897 - 1989
Employé du Casino de Monte-Carlo, Julien Rosticher sera comme son père Charles Rosticher dessinateur à ses heures. Même s’il a produit un grand nombre de peintures, c’est surtout dans l’aquarelle qu’il va exceller: paysages de Monaco et de la région ou scènes de la vie quotidienne.

S

Gustave SAIGE • 1838 - 1905
Auteur, historien et archiviste-paléographe. Il fut le premier Conservateur des Archives du Palais Princier. Auteur d’ouvrages sur l’Histoire de la Principauté : Honoré II et le Palais de Monaco, (1883); Le Protectorat espagnol à Monaco, (1884); Documents historiques relatifs à la Principauté de Monaco depuis le XVème siècle.
Philippe SAINT-GERMAIN • 1920 - 1992
Journaliste et écrivain. Rédacteur en chef de La Gazette de Monaco et de Monte-Carlo Côte d’Azur, critique littéraire à Télé Monte-Carlo, il est l’auteur de quatorze ouvrages, dont deux dédiés à la Principauté de Monaco: La Grande dame de Monte-Carlo, Ed. Stock (1981), et La Joueuse de Monte-Carlo, Ed. du Rocher (1993). Philippe Saint-Germain fut également le fondateur du premier Festival International du Livre dans les années 70.
Raymond de BOYER (de) SAINTE-SUZANNE • ? - 1884
Gouverneur Général de 1874 à 1884, numismate et érudit, il fut l’auteur de nombreux ouvrages notamment une Histoire de Monaco.
Joseph, François dit “Lazare” SAUVAIGO • 1894 - 1976
Auteur de poésies, conférencier, professeur d’Histoire de Monaco durant trente ans, vice-président du Comité National des Traditions Monégasques, membre de la Commission linguistique du parler monégasque, il participa à l’élaboration de la Grammaire Monégasque (1960) et du Dictionnaire monégasque-français (1963) de Louis Frolla.
Laurent SAVELLI • 1909 - 1978
Journaliste, critique et écrivain. Il est l’auteur d’une Histoire des jeux à Monaco et du Casino de Monte-Carlo.
Marc-César SCOTTO • 1888 - 1960
Chef d’orchestre et compositeur fécond, il fut d’abord pianiste-répétiteur au Théâtre de Monte-Carlo (1921). En 1929, il devint Premier chef d’orchestre, puis il fut choisi par Serge de Diaghilev pour diriger ses ballets. Directeur de l’académie de musique de 1941 à sa mort. Il dédia, en 1922, un Deo Juvante au Prince Louis II.
Robert W. SERVICE • 1874 - 1958
Poète et écrivain d’origine écossaise, surnommé le « Kipling Canadien » pour ses écrits dépeignant le Grand Nord canadien au temps de la Ruée vers l’or en 1898. Robert W. Service a écrit en anglais plus de 1200 poèmes et 10 romans dont les intrigues romanesques se déroulent en France et l’une d’elle à Monaco: The Poisoned Paradise: A Romance of Monte-Carlo, publié en 1922 et adapté en film par la MGM en 1929.

Après sa période d’aventure au Canada, le poète passa une quarantaine d’années en France. Il séjourna à Monaco dès 1920. Puis de 1947 jusqu’à sa mort, Robert W. Service devenu résident monégasque habita Villa Aurora (aujourd’hui le Florestan, au 64 Bd d’Italie). En 1956, il composera un poème « To GK » pour la Princesse Grace de Monaco à l’occasion de son mariage.

Louis de SIGALDI • 1755 - 1826
Chroniqueur, il est à l’origine d’un volumineux manuscrit : Recherches sur Monaco ou notices pour servir à l’étude de cette ville, écrit entre 1812 et 1826, en partie recopié et achevé par son neveu, Félix de Sigaldi.
Emma de SIGALDI • 22 décembre 1910 - 23 octobre 2010
Formée en Allemagne par les artistes du Bauhaus, et après une carrière de danseuse classique dans ce pays, elle a développé ses dons de sculpteur pour parvenir à un modernisme basé sur l’intuition, l’intellect, les connaissances.
Outres les nombreuses œuvres parsemant les voies et espaces de la Principauté, dont le célèbre « plongeur », sa production est visible notamment à Paris, Lausanne, Lugano, Taipei et Lima.
Sacha SOSNO • 1937 - 2013
Architecture, Sculpture
Sculpteur d’origine lituanienne, né à Marseille, niçois depuis l’enfance, a vécu et travaillé notamment à Nice, Monaco et New-York. A Nice, il rencontre Arman, Yves Klein, Venet, Ben …Il évoque volontiers la solidarité et « le miracle de l’Ecole de Nice ». Avec son concept de « l’oblitération », Sosno poursuivit à partir des années soixante-dix, l’exploration du détournement, entre classique et moderne. « L’art de l’oblitération…ce serait un art qui dénonce les facilités ou l’insouciance légère du beau et rappelle les usures de l’être, les reprises dont il est couvert et les ratures, visibles ou cachées, dans son obstination à l’être », à paraître et à se montrer… ».

Sacha Sosno, auteur de nombreuses réalisations monumentales à son actif, il s’est orienté progressivement vers une collaboration « sculpture-architecture ». Il a réalisé à Nice, « la Tête Carrée », bâtiment de la bibliothèque régionale, une œuvre devenue emblématique de la ville, sculpture habitable en aluminium de 26 mètres de haut. A la demande de la ville de Pékin, il a conçu un cheval monumental de 12 tonnes, s’élançant vers le ciel.
Ernesto SPREGA • 1829 - 1911
Peintre de fresques et céramiste, il restaura la Chapelle du Palais Princier. Il est l’auteur des panneaux d’ornementation de la façade nord du Palais et on lui doit également l’entière exécution picturale de la Chapelle Saint-Jean Baptiste du Palais Princier. Directeur de la Poterie de Monaco en 1877, il est l’auteur de la mosaïque qui se trouve sur la façade de la Chapelle de la Miséricorde.
Pierre SUFFREN-REYMOND • 1866 - 1920
Homme politique et auteur, fondateur du journal Le Petit Peuple Monégasque. Amateur d’art et de musique, il créa également “Le Cercle César Franck”. Il mit en vers Schyrine, oeuvre du compositeur Gustave Graëfe.
Nanette SUFFREN-REYMOND • 1895 - 1988
Peintre, elle fut membre du Comité National Monégasque de l’AIAP et Conservateur du Musée des Beaux-Arts.

T

Louis TINAYRE • 1861 - 1942
Peintre officiel du Prince Albert 1er, il l’accompagna dans ses voyages et campagnes scientifiques. Il illustra notamment La carrière d’un navigateur, (réédition illustrée de 1914).

U

V

Kees VAN DONGEN • 1877 - 1968
Peintre fauve-expressionniste, il est considéré comme l’un des précurseurs les plus significatifs et importants de ce mouvement. Il s’installa en Principauté en 1949, qui devint sa résidence jusqu’à sa mort. Il y produisit des paysages expressifs ainsi que des portraits.
Jean-Augustin VENTO • 1663 - 1737
Issu d’une famille d’artistes, peintre du Prince Antoine 1er, il s’essaya à tous les genres. On estime son œuvre à 350 toiles.
Ignasi VIDAL • 1903 - 1988
Peintre et graphiste publicitaire, frère de Luis Molné, il s’établit à Monaco dans les années 40 et travailla pour l’Imprimerie Monégasque, le Palais Princier et l’Office des Timbres-poste. Il fut vice-président du Comité Monégasque des Arts Plastiques de l’Unesco.
Jean VIGNALI • -
Sculpteur, il réalisa à son retour du Nouveau Monde vers 1548, plusieurs éléments décoratifs en marbre pour l’Eglise Saint Nicolas. Il est à ce jour le plus ancien artiste monégasque identifié. La famille Vignali donnera naissance aux cours des siècles suivants à plusieurs autres peintres, dont le dernier fut Philibert Florence.
Angèle-Marie VIGNALI(S) • ? - 1733
Peintre, elle fut l’une des rares femmes peintres au XVIIIème siècle. Elle travailla notamment pour le Prince Antoine 1er, à qui elle livra une dizaine de tableaux. Elle fit don d’une peinture représentant Saint Pascal Baylon, apôtre de l’Eucharistie, à l’Eglise Sainte-Dévote, en 1710.
Jean-Baptiste VIGNALI(S) • 1766 - ?
Peintre, il fut chargé en 1797 de l’inventaire des collections du Palais avant leur vente comme biens nationaux. Grand-oncle de Philibert Florence, il exécuta un portrait d’Honoré III, qui fait partie de la Collection du Palais Princier.
Jean-Hippolyte-Auguste CARTIER dit (de) VILLEMESSANT • 1812 - 1879
Journaliste et écrivain. Fondateur de nombreux journaux, il racheta et reprit la direction du Figaro en 1854 et ce, jusqu’en1875. Il vécut jusqu’à sa mort dans sa propriété de Monte-Carlo, la Villa Beaumarchais, qui devait donner son nom à l’avenue en 1885, désormais un square. Entre 1867 et 1878, il fera paraître six volumes de mémoires : Mémoires d’un journaliste.
Alphonse VISCONTI • 1856 - 1941
Peintre et Maître-décorateur de l’Opéra de Monte-Carlo durant 24 ans. Outre ses décors d’opéra et de ballets, on lui doit le plafond de la Galerie de la Salle de Jeux Médecin exécutée en 1910.

W

X

Y

Z

Ange ZAGONI • 1913 - 1995
Sculpteur, il exécuta entre autres des monuments funéraires, une petite statue de Sainte-Cécile (dans une niche sur le Rocher) et la Fontaine aux dauphins entrelacés, actuellement visible au Square Gastaud. Des sculptures de l’artiste sont exposées au Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco.